Signification mandala

Un carré au centre du mandala

Si un rond figure le plus souvent au centre d’un mandala, un carré peut également trouver sa place, pour des raisons psychologiques expliquées ci-dessous.

Le sel comme représentation du centre

Dans son livre Mysterium conjunctionis, Jung donne une première explication au centre carré du mandala, en traitant du symbole du sel pour les alchimistes.

Edition Albin Michel, Tome 1, page 301 : Jung décrit la symbolique du sel pour les alchimistes. Cette symbolique le conduit à rapprocher la forme de cet élément au centre de certains mandalas.

"le sel n’est pas un élément symbolique fréquent. Il apparaît dans la forme cubique du cristal qui représente le centre et donc le Soi dans de nombreux dessins de patients. On évoquera également, à propos de la structure quaternaire de la plupart des mandalas, la signatura salis mentionnée plus haut.

Tout comme les nombreux synonymes et attributs de la pierre évoquent tantôt l’un et tantôt l’autre de ses aspects, il en va de même des innombrables symboles du Soi. Indépendamment de sa propriété conservatrice, le sel possède principalement le sens métaphorique de sapientia.’

Sapienta en latin signifie sagesse raisonnable, intelligence (qui a un sens).

Le Soi de Jung est défini dans un autre article de ce site.

PNG - 143.6 ko
Mandala au centre carré

La quadrature du cercle

Dans un autre ouvrage, Psychologie et alchimie, Jung explique la présence du carré dans certains mandalas.

Edition Buchet Chastel, page 184 : "La quadrature du cercle est un symbole de l’œuvre alchimique, en ce sens qu’elle décompose l’unité originelle chaotique pour la réduire aux quatre éléments, qu’elle recombine ensuite en une unité supérieure. L’unité est représentée par un cercle et les quatre éléments par un carré."

Ainsi, le carré est la représentation des quatre éléments, dans le jeu de dissociation des opposés puis de réunion de ces opposés en une nouvelle entité (tout le travail alchimique proposé de façon symbolique dans les écrits des alchimistes). Distinguer les éléments conscients des éléments inconscients, avant de les réunir sous une forme nouvelle : le travail aujourd’hui proposé dans toutes les thérapies...

Le bâtiment carré au centre d’un mandala

Et plus loin, page 187, Jung traite du mandala lamaïque : "Le mandala oriental, en particulier le mandala lamaïque, contient généralement le plan quadratique d’un stupa. Ce stupa est en réalité censé être un bâtiment, comme on peut le constater grâce aux mandalas exécutés en relief. Dans ces derniers, la figure du carré est liée à l’idée de la maison ou du temple, ou d’un espace intérieur entouré de murs."

"De même que les stupas renferment fréquemment des reliques du Bouddha dans leur dernière enceinte, de même, à l’intérieur du carré lamaïque ainsi que dans le carré de la terre chinois, se trouve le saint des saints ou l’agent magique : la source d’énergie cosmique, le dieu Shiva, le Bouddha, un bodhisattava ou un grand maître."

Dans le langage alchimique, au centre du carré, on trouverait certainement le mercure, la substance transformante.

Ainsi, le carré au centre d’un mandala est lui-même un contenant, celui de la source, de l’énergie de vie.


Plan du site | Partenaires | Légal | Contact