Signification mandala

Prise de conscience par le mandala

Marie-Louise Von Franz, élève de Jung et continuatrice de son œuvre, raconte et interprète un conte du Turkestan dans son livre Reflets de l’âme (édition Entrelacs, page 205) qui illustre en quoi le mandala est une introduction à l’accueil du soi.

Le cheval magique

L’héroine du conte, aidée par le petit cheval magique (son bon instinct) échappe au méchant du conte. "Mais le cheval, après avoir remporté la victoire sur le démon, avait supplié sa protégée de l’immoler rituellement et de le dépecer ensuite.
Ses quatre pattes étaient devenues des arbres d’or placés dans les quatre directions de la rose des vents, son corps s’était transformé en paysage édénique et sa tête s’était muée en source d’eau claire comme de l’argent.

La mise à mort et le dépècement en morceaux signifient une analyse (une dissolution) de l’instinct qui a fonctionné jusque là de manière inconsciente. Cela correspond à l’acte de réflexion qui permet à l’essentiel, à la nature spirituelle jusqu’ici dissimulée au sein de l’instinct, de se révéler.

Comme Jung l’explique, la signification psychologique de l’écartèlement est un "ordre établi par la prise de conscience et la réflexion" et il constitue la préparation d’une disposition intérieure à accueillir l’archétype du Soi. Ce que devient alors le cheval est donc un mandala en termes de psychologie jungienne."

PNG - 235.5 ko
Tangka tibétain

L’écartèlement et la réunion dans le mandala

Le mandala est donc la forme qui permet de mettre en tension des opposés.

Le processus d’individuation décrit par Jung, qui permet de se diriger vers le Soi, consiste à réunir les opposés. Prendre conscience de ce qui nous constitue, des tensions qui existent en nous, et les intégrer, vivre de l’énergie qui découle de cette tension. Par exemple, avoir conscience du masculin et du féminin, accepter en soi ces deux pôles de la personnalité, être en accord avec cette complexité intérieure.

Dans ce travail intérieur, le mandala apporte une aide précieuse, puisqu’il aide à révéler ces opposés, à les représenter distinctement, sous forme symbolique, et à les réunir dans un cercle, dans une unité nouvelle, créée simultanément.

Réaliser un mandala, c’est donc se disposer intérieurement à évoluer vers le Soi.


Plan du site | Partenaires | Légal | Contact